24/09/2018 / Rubrique : zumeurs

Instrumental jazzcore ou chanson bluesante ? Polémique autour d’un nom…

L’origine du pseudo ZU, dans mon cas du moins, est assez simple à cerner.

Il s’agit tout bêtement des initiales de mes nom et prénom culbutées et superposées.
Quoi, qu’entends-je, que ne le redites-vous pas ?!?
Evidemment, si je m’appelais Tatiana Unecouche, l’astuce serait impossible. A peine parviendrait-on à obtenir une sorte d’UT assez mal (em)bouché.
Mais Nathan Chémoi, Nadine Chemouk ou Noémie Chionalatéléchechoir, oui.

Bon, soyons sérieux, l’heure est grave.
N à 90° donne un Z.
C à -90° donne un U.
Le N sur le C :
N
C

Et le tout à -90° = ZU.
Vous vous dites woa, la tête qui tourne, oui je sais…

Cependant, ma caboche tourna vraiment le jour où je décidai de rencontrer mes homonymes italiens, musiciens également, de passage à Lyon dans le cadre d’une de leurs nombreuses tournées mondiales, et néanmoins très très underground.
Coupure de presse et récit détaillé ci-dessous, proposés au téléchargement en deux versions…

L’article en version courte (quoique)

L’article en version longue (c’est meilleur)

Laissez un commentaire

*